Hausser la barre pour les enfants, les adolescents et les familles

Améliorer l’expérience et les résultats dans chaque communauté

Rapport d’impact 2019

Icône décorative
Image d'enfant

Message des dirigeantes

Veiller à ce que l’Ontario soit un endroit où grandir en ayant une bonne santé mentale

Au cours des 15 dernières années, le Centre a soutenu des organismes, des communautés et des décideurs de l’Ontario pour aider les enfants et les adolescents de notre province à se développer de façon à accroitre leurs possibilités d’avenir et à protéger leur santé durant toute leur vie.

Nous travaillons pour que les enfants et les adolescents de l’Ontario bénéficient de relations, d’expériences et d’environnements d’entraide sûrs afin d’assurer leur réussite au cours de leur vie. Lorsque les enfants et les adolescents grandissent avec une bonne santé mentale, ils établissent les relations et acquièrent la résilience nécessaire pour faire face aux problèmes de la vie et ils développent les aptitudes sociales et affectives qui leur permettront de devenir des adultes sains et épanouis.

En faisant la promotion de la santé mentale à toutes les étapes de la vie et en intervenant de façon précoce pour éviter les maladies mentales et les autres défis, l’Ontario s’assure d’être un endroit idéal où grandir pour les générations venir.

Image de 2 femmes

Hausser la barre en matière d’impact

Depuis 2004, nous contribuons à fournir aux acteurs clés de notre secteur les connaissances, moyens, relations et outils aptes à répondre aux besoins en matière de santé mentale des enfants et des adolescents dans leur communauté. Au fil des années, nous nous sommes adaptés à l’évolution des besoins des patients, du système de santé mentale des adolescents et des enfants et de notre bailleur de fonds — et nous continuons de le faire.

La transition a constitué un thème récurrent en 2018. Notre secteur est passé au ministère de la Santé et nous avons apporté un changement interne visant à hausser la barre en matière d’impact (ce qui se reflète dans ce rapport). Au moment où nous nous éloignons de la fourniture de services sur demande au niveau organisationnel, nous augmentons notre capacité à nous concentrer sur les changements systémiques pour éliminer les obstacles à des soins de meilleure qualité et pour renforcer les services. Ce changement se traduit par une meilleure santé pour les patients et la population, une meilleure expérience et de meilleurs résultats pour les enfants, les adolescents et les familles, une meilleure expérience pour les fournisseurs de soins et, globalement, une meilleure valeur.

Il y a une crise au sein de notre système de santé en raison de problèmes de santé mentale non diagnostiqués ou non traités chez les enfants et les adolescents. Cette situation est exacerbée par les défis que doivent relever de nombreuses familles au moment d’utiliser le système de services. En collaborant avec le ministère de la Santé, nos partenaires provinciaux et les prestataires des services, nous pouvons tirer profit de notre expertise collective pour créer un meilleur avenir pour nos enfants.

Travaillons ensemble afin d’améliorer la santé mentale des Ontariens, de la petite enfance à l’âge d’or. Le temps est venu de hausser la barre.

Purnima Sundar,
directrice générale par intérim

Cathy Curry,
présidente,
Conseil consultatif stratégique

Icône décorative Image de 2 femmes

Vision, mission

En tant qu’organisme qui existe afin de définir, de poursuivre et d’assurer l’excellence en matière de santé mentale des enfants et des adolescents, le fait d’établir et de hausser la barre est essentiel à notre identité et à tout le travail que nous effectuons.

Icône décorative

Vision : Que chaque enfant, chaque adolescent et chaque famille jouissent d’une excellente santé mentale et soient pleinement épanouis.

Icône décorative

Mission : Nous favorisons une prestation de services de santé mentale de grande qualité aux enfants et aux adolescents de l’Ontario, en plaçant haut la barre de l’excellence et en mobilisant les connaissances.

Icône décorative
Image d'enfant
Image d'enfant

Orientations stratégiques

En 2018, nous avons mis en oeuvre un nouveau plan stratégique et nous l’avons peaufiné tout au long de l’année. Nos efforts sont ancrés par deux objectifs fondamentaux : mobiliser les connaissances et améliorer la qualité à l’échelle du secteur de la santé mentale des enfants et des adolescents.

Reconnaissant que les besoins des tout-petits diffèrent de ceux des adolescents, notre travail est également centré sur les diverses tranches d’âges de développement :

  • la petite enfance (de la naissance à six ans)
  • la phase intermédiaire (de sept à douze ans)
  • l’adolescence (de 13 à 18 ans)
  • les jeunes en transition (de 19 à 25 ans)

Au cours des prochaines années, nos efforts seront centrés sur les zones d’impact clés suivantes :

  • élaborer, mettre en oeuvre et renforcer les voie d’accès aux soins;
  • assurer l’engagement constructif et soutenu des jeunes et des familles à l’échelle du système;
  • explorer le potentiel des solutions numériques de santé mentale et de télésanté mentale afin de soutenir la santé mentale des enfants et des adolescents;
  • contribuer à un robuste système provincial de prestation de soins de santé mentale destinés aux enfants et aux adolescents.
Icône décorative

Hausser la barre en mobilisant des connaissances

Une prise de décisions éclairée doit être fondée sur les plus récentes données de qualité. Nous travaillons afin de cerner les lacunes les plus urgentes dans les connaissances et de les combler au moyen des meilleures données probantes disponibles. Nous nous assurons ensuite que les connaissances sont accessibles, compréhensibles et utiles pour les acteurs clés de notre secteur. L’utilisation intentionnelle d’information et d’expertise pour harmoniser la recherche, les politiques et les pratiques aide à créer de meilleures expériences de soins et à obtenir des résultats optimaux en matière de santé mentale des enfants, des adolescents et des familles en Ontario.

Icône décorative
Image d'enfant

Combler les lacunes entre les soins de santé primaires et les services de santé mentale communautaires

Image d'enfant

Les familles se sentent souvent démunies lorsqu’elles cherchent de l’aide pour la santé mentale de leur enfant ou de leur adolescent. La plupart d’entre elles s'adressent à leur médecin de famille. Or même ces derniers ont de la difficulté à aider les familles à obtenir les soins dont elles ont besoin. Cette situation est souvent causée par un manque de connexions entre les soins de santé primaires et les services de santé mentale communautaires. En 2017, nous nous sommes efforcés de combler cette lacune en publiant le document Ouvrir la voie aux soins connectés. Ce document de politique comporte huit recommandations visant à mieux intégrer les soins de santé mentale destinés aux enfants et aux adolescents en renforçant les méthodes de travail des prestataires dans tous les milieux de soins.

Image d'enfant
En 2018, nous avons collaboré avec des partenaires dans deux communautés (Toronto et Algoma) afin de créer des structures organisationnelles qui renforcent et facilitent la communication entre les prestataires. Ensuite, nous avons aidé des prestataires de différents milieux de soins à collaborer pour établir des voies d’accès en santé mentale dans leur communauté et pour intégrer des outils normalisés à ces voies d’accès. À la fin de la première étape de la mise en oeuvre, nous avons effectué une évaluation qui nous a permis de déterminer qu’il y avait déjà une amélioration de la communication entre les fournisseurs de soins participants. Des patients nous ont fait part de commentaires positifs, nous confiant qu’ils étaient soulagés de ne pas avoir à raconter leur histoire à plusieurs reprises. Tablant sur cette réussite, nous avons voulu accroître le dynamisme de cette initiative en organisant un forum provincial sur les soins primaires, qui s’est tenu en septembre 2018, afin de diffuser nos résultats et de trouver d’autres communautés prêtes à apporter des changements semblables.
Icône décorative
Cette année, nous avons triplé le nombre de sites de démonstration, mettant les voies d’accès à l’essai dans six communautés à l’échelle de l’Ontario. Au cours des deux prochaines années, des fournisseurs de soins de Windsor, de Belleville, d’Elgin/Oxford et de Cornwall feront équipe avec nos partenaires de Toronto et d’Algoma pour créer, mettre en oeuvre et évaluer des voies d’accès normalisées en santé mentale destinées aux enfants et aux adolescents dans leur communauté. Ces voies d’accès constituent une étape importante de la mise en place d’un système dans lequel les familles et les prestataires ont davantage de facilité à s’y retrouver.
Icône décorative
Nombre de participants au forum sur les soins primaires : 70, Niveau de satisfaction : 4/5, Niveau d’utilité : 4/5
Nombre de participants au forum sur les soins primaires : 70, Niveau de satisfaction : 4/5, Niveau d’utilité : 4/5

Il a été très agréable de travailler avec le comité consultatif [créé et appuyé par le Centre] afin de déterminer la forme que devraient prendre les voies d’accès. L’exercice a permis de tenir d’excellentes conversations, d’accroître la compréhension des besoins des prestataires de soins primaires et de réfuter le mythe que les services en santé mentale communautaires comportent tous de très longues listes d’attente. Le fait d’engager des conversations au sujet des voies d’accès d’aiguillage et de reconnaître que nous faisons tous partie des services de santé nous a aidés à renforcer notre engagement à l’égard de la collaboration.

Sandie Leith, Directrice des services
Services aux familles d’Algoma
Icône décorative

Prendre soin de nos plus jeunes Ontariens

Les évènements qui surviennent durant les années de la petite enfance peuvent façonner la santé et le bien-être des personnes et de leur communauté au long de la vie. Des données récentes colligées en Ontario suggèrent qu’un nombre troublant d’enfants sont socialement ou affectivement vulnérables au cours de leur petite enfance. Ces problèmes font souvent surface dans les milieux de soins et d’apprentissage des jeunes enfants ainsi que dans les salles de classe à l’échelle de la province.

Image d'enfant
Notre document de politique de 2014 sur la petite enfance a aidé à créer une compréhension commune de la santé mentale des nourrissons et des jeunes enfants en Ontario. En 2018, nous avons établi un partenariat avec les organismes Infant Mental Health Promotion et Santé mentale en milieu scolaire Ontario afin d’élaborer un deuxième document politique, Au-delà des pierres d’assise : Investir dans la santé mentale présente et future des enfants ontariens de trois à six ans. Ce document approfondit compréhension de la santé mentale et de développement socio-affectif des enfants de trois à six ans. Nous avons aussi appuyé deux programmes novateurs visant à promouvoir la santé mentale des tout-petits par l’entremise de subventions aux initiatives en matière d’innovation et nous avons commencé à adapter l’outil de dépistage HEADS-ED afin qu’il soit utilisé pour le dépistage de problèmes de santé mentale des enfants de la naissance à cinq ans.
Icône décorative
Cette année, nous dirigerons la mise en oeuvre de deux des recommandations issues de notre plus récent document de politique : veiller à fournir des occasions de formation préalable et continue afin de soutenir le développement socio-affectif des enfants de trois à six ans et renforcer des partenariats dans le but de créer des voies d’accès de services en santé mentale efficaces à l’intention des jeunes enfants. De plus, nous appuierons un autre projet novateur centré sur les trois premières années de vie par l’entremise de notre programme d’Initiatives en matière d’innovation (cohorte de 2019-2020). En outre, comme nous reconnaissons l’importance de bâtir des ponts entre les milieux de soins primaires et les services communautaires, nous travaillerons également à la validation de notre outil HEADS-ED pour les enfants de moins de cinq ans. Déjà en utilisation auprès des enfants plus âgés, l’outil HEADS-ED aidera les fournisseurs de soins primaires (p. ex. les médecins de famille et les intervenants qui travaillent dans les urgences) à reconnaître les signes précurseurs de problèmes de santé mentale dans le comportement des jeunes enfants et à orienter les familles vers les services communautaires d’intervention précoce. Aider les familles à accéder aux bons soutiens au moment opportun constitue la meilleure stratégie pour favoriser l’avènement d’une population ontarienne épanouie en bonne santé mentale.
Icône décorative
5 auteurs issus de trois organismes et comité consultatif constitué de 23 membres = 8 recommandations visant à guider notre intervention collective afin de soutenir la santé mentale et le bien-être des enfants de l’Ontario âgés de 3 à 6 ans.
5 auteurs issus de trois organismes et comité consultatif constitué de 23 membres = 8 recommandations visant à guider notre intervention collective afin de soutenir la santé mentale et le bien-être des enfants de l’Ontario âgés de 3 à 6 ans.

Être en mesure de réaliser un projet et de disposer des ressources nécessaires à l’évaluation de programmes a été particulièrement réjouissant. La recherche existante nous indique qu’une intervention précoce est essentielle. C’est pourquoi il a été si formidable de trouver une façon différente de mobiliser les familles qui ont des nourrissons, puis de constater la réussite de cette méthode. Le fait de disposer de résultats pour aider à hausser la visibilité de la santé mentale des nourrissons est également très utile pour notre secteur.

Kathryn Lambert, Vanier Children’s Services
Bénéficiaire d’une subvention aux Initiatives en matière d’innovation pour le projet de la clinique de relation nourrisson-parent
Icône décorative

Recueillir des connaissances pour créer un impact systémique

Afin de créer un changement systémique, nous devons cerner les lacunes urgentes dans les connaissances dans le secteur de la santé mentale des enfants et des adolescents en Ontario. Nous devons aussi comprendre comment combler ces lacunes en fonction des besoins en matière d’information des partenaires clés dans notre secteur, allant des prestataires de services aux décideurs. En comblant ces lacunes et en tirant profit des connaissances les plus pertinentes, nous mettrons l’information en pratique afin d’offrir des avantages mesurables aux enfants, aux adolescents et aux familles.

Image d'enfant
Tout au long de l’exercice 2018-2019, nous avons continué de fournir du soutien sur demande en matière de connaissances tant au personnel qu’aux dirigeants des organismes, ce qui les a aidés à apporter des changements fondés sur des données probantes à leur organisme et à leur communauté. Grâce à un examen approfondi des données probantes sur un éventail de sujets, nous avons créé des analyses documentaires, des bibliographies analytiques et d’autres produits dérivés des connaissances pour mettre à la disposition des partenaires du secteur la plus récente information dans le but d’assurer une prestation de services de qualité fondée sur des données probantes.
Icône décorative
Cette année, nous terminerons le changement que nous avons amorcé l’année dernière en ce qui a trait à notre méthode de cueillette des données. Plutôt que de fournir des services sur demande sur des sujets soumis par des organismes, nous centrons davantage notre attention afin d’être en mesure d’étudier plus attentivement des zones qui ont un impact considérable sur notre secteur. Nos zones d’impact stratégiques actuelles sont les voies d’accès aux soins, l’engagement des jeunes et des familles, la technologie (c.-à-d. les services numériques de santé mentale et les services de télésanté mentale) et les initiatives systémiques.
Icône décorative
9 ressources de recherche ont été effectuées, selon les demandes des organismes
9 ressources de recherche ont été effectuées, selon les demandes des organismes

Lorsque nous avions besoin de comprendre l’utilisation sûre et efficace de soi [dans la prestation des services de psychothérapie à nos clients], j’ai effectué des recherches, mais il y avait très peu d’informations disponibles dans le contexte de la santé mentale des enfants et des adolescents. J’ai alors communiqué avec le Centre et j’ai été ébahi par la qualité des ressources qu’il m’a fournies. Le Centre met à portée de main de l’information sur les programmes fondés sur des données probantes qui s’appuient sur de l’information, ce qui est très utile pour de nombreux différents groupes. Nous avons même partagé la ressource avec notre conseil d’administration.

Icône décorative

Hausser la barre en cultivant la qualité

L’amélioration de la qualité et de l’accessibilité des services de santé mentale à l’intention des enfants et des adolescents nécessite de la souplesse, de l’agilité et une volonté de changement. Il n’y a pas de place pour une mentalité de type « c’est ainsi que les choses ont toujours été faites », le statu quo n’est simplement plus à la hauteur. Voilà pourquoi nous nous adaptons continuellement aux nouvelles connaissances et réagissons aux besoins en évolution des familles, du ministère et de notre secteur.

Icône décorative Image d'enfant

Établir des normes de qualité de concert avec
les jeunes et les familles

Des études démontrent que l’engagement construtif des jeunes et des familles a des impacts positifs considérables sur l’expérience client et la rentabilité. Et personne n’est mieux placé que les enfants, les adolescents et les familles pour nous dire ce dont ils ont besoin et la meilleure attitude à adopter à leur égard. Au cours des dernières années, la popularité du concept d’engagement des adolescents et des familles s’est amplifiée à l’échelle de l’Ontario. Toutefois, des incohérences perdurent dans la façon dont l’engagement est compris et pratiqué, particulièrement sur le plan systémique.

Image d'enfant
En 2018, nous avons dirigé l’élaboration de normes de qualité pour l’engagement des jeunes et des familles en planification systémique. Ces normes fondées sur des données probantes ont été élaborées en partenariat avec le Consortium des organismes responsables en santé mentale des enfants et des jeunes, des jeunes, des familles, des cliniciens et des chercheurs de partout dans la province. Sur le plan systémique, l’engagement a trait aux améliorations qui touchent l’ensemble du réseau de personnes et d'organismes qui offrent des soins, aux voies d’accès qui les relient et aux ressources et structures qui permettent la prestation des soins. En établissant la barre en matière de pratiques d’engagement cohérentes et en formalisant les attentes des décideurs du système, nous nous assurons que les jeunes et les familles participent à la création d’une expérience de soins de santé mentale transparente, peu importe l’endroit dans la province où ils cherchent à obtenir des soins.
Icône décorative
Au cours des prochains mois, nous continuerons à élaborer des ressources de mise en oeuvre et d’encadrement et à travailler avec des décideurs systémiques afin de mettre en pratique ces normes de qualité nouvellement élaborées. Toutefois, nous ne nous arrêterons pas là. Nous créerons également d’autres normes de qualité, dont le point de mire sera déterminé par les besoins du secteur, en harmonie avec les zones d’impact clés.
Icône décorative
80 jeunes, 43 membres de famille et 107 fournisseurs de services ont participé à des consultations par l’entremise de sondages en ligne ou de groupes de discussion. 75 % des jeunes et 73 % des familles ont déclaré que les premières versions des énoncés présentaient avec justesse l’engagement réussi des jeunes et des familles.
80 jeunes, 43 membres de famille et 107 fournisseurs de services ont participé à des consultations par l’entremise de sondages en ligne ou de groupes de discussion. 75 % des jeunes et 73 % des familles ont déclaré que les premières versions des énoncés présentaient avec justesse l’engagement réussi des jeunes et des familles.

À titre de comité consultatif, nous avons placé la barre haut et nous ne l’avons pas baissée lorsque nous avons fait face à des défis. Tous les membres, y compris le personnel du Centre, se sont dépensés sans compter. Chaque perspective et rôle particuliers étaient nécessaires. L’absence de même un seul de ces éléments nous aurait empêchés d’atteindre la qualité que nous recherchions. Nous sommes ravis que la phase deux poursuive sur cette lancée.

Louise Murray-Leung, Membre du comité consultatif du Centre sur les normes de qualité en matière de l’engagement des familles
Icône décorative

Prioriser l’amélioration
de la qualité à l’échelle du secteur

En Ontario, les six dimensions liées à la qualité des soins sont : sécuritaires, efficaces, axés sur les patients, efficients, opportuns et équitables. Les enfants, les adolescents et les familles méritent des services opportuns et un système de soins de santé intégré et convivial, peu importe l’endroit où ils accèdent aux soins. Toutefois, beaucoup d’entre eux ne reçoivent pas les bons soins au moment opportun en raison des incohérences qui existent dans la prestation, la qualité et les temps d’attente des services. Mettre l’accent sur la qualité signifie veiller à l’homogénéité des services de santé mentale à l’échelle de la province.

Image d'enfant
Nous avons toujours travaillé pour accroître la capacité de notre secteur à planifier, à mettre en oeuvre et à mesurer ses efforts en fournissant des ressources, de l’encadrement et d’autres soutiens aux prestataires de services directs et aux directeurs d’organismes. En 2018, grâce à l’introduction de nos nouvelles orientations stratégiques, nous avons commencé à adapter et à peaufiner notre soutien à l’amélioration de la qualité à partir de la méthodologie Lean Six Sigma et des besoins en évolution du secteur. Au fil de l’exercice 2018-2019, nous avons offert des services de consultation et de renforcement des capacités sur demande dans le domaine de l’évaluation et de l’amélioration de la qualité. Nos services d’amélioration de la qualité figuraient parmi les plus populaires. Onze organismes et deux communautés ont accédé à nos services.
Icône décorative
Cette année, nous tablerons sur nos réalisations de mise en oeuvre en matière d’amélioration de la qualité auprès d’organismes de santé mentale pour enfants et adolescents à l’échelle de la province. En collaboration avec Santé mentale pour enfants Ontario (SMEO) nous élaborons un programme d’amélioration de la qualité pour une cohorte d’organismes de santé mentale pour enfants et adolescents, basé sur la méthodologie Lean Six Sigma. En outre, nous continuerons d’explorer nos occasions de collaboration par l’entremise de l’initiative Excellence par l’amélioration de la qualité (E-QIP) afin d’appuyer l’harmonisation du soutien à l’amélioration de la qualité à l’intention des organismes qui oeuvrent à toutes les étapes de la vie des personnes.
Icône décorative
Les personnes qui utilisent nos services ont déclaré que le soutien du Centre les a aidées à accroître leurs connaissances sur la qualité (8,8/10) et la capacité d’amélioration de la qualité (8,9/10).
Les personnes qui utilisent nos services ont déclaré que le soutien du Centre les a aidées à accroître leurs connaissances sur la qualité (8,8/10) et la capacité d’amélioration de la qualité (8,9/10).

Le Centre a offert de la formation Lean [amélioration de la qualité] formidable à l’intention du personnel. Cette formation a fait réfléchir notre personnel sur la culture de l’amélioration de la qualité et nous a aidé à dynamiser sa mise en oeuvre dans notre organisme.

Ashley Hoffmeister, Directrice de la gestion des systèmes et de la performance
FIREFLY
Icône décorative

Aider à améliorer l’intégration des données
et leur accès à des fins de prise de décisions

Dans un sondage effectué en 2017, moins du tiers des organismes responsables de l’Ontario nous ont dit qu’ils étaient véritablement convaincus de générer, de gérer et d’utiliser des données de haute qualité pour façonner la planification et la prestation des services. Bien que des centaines d’organismes de santé mentale pour enfants et adolescents utilisaient un large éventail de systèmes d’information sur les clients, il n’y avait aucune façon claire de regrouper les données à un niveau régional ou provincial et de les rendre accessibles aux personnes qui en avaient besoin pour effectuer l’élaboration et la prestation des programmes et des services. Il s’agit exactement du type de données qui sont requises pour produire le plus grand impact aux niveaux organisationnel et systémique.

Image d'enfant
Le gouvernement de l’Ontario reconnaît le besoin pour un cadre de mesure du rendement, ce qui constitue une première étape essentielle à la génération de données pour aider à façonner la planification du système. Des partenaires du ministère ont commencé à travailler pour mettre en oeuvre une solution de veille stratégique pour la santé mentale des enfants et des adolescents. Ils ont également été recrutés pour élaborer et diriger la composante de formation pour la phase 1. Au cours de l’exercice 2018-2019, nous avons produit cinq modules de formation en ligne et des ressources connexes afin de soutenir les organismes. Comme aucune solution de ce genre ne peut être mise en oeuvre sans une entente rigoureuse de partage de données, nous avons créé des modèles d’entente de partage de données pour cette initiative et nous avons produit un sixième module pour expliquer le processus de partage de données. Nous avons ensuite aidé à réunir les organismes au moyen du système d’information sur les clients le plus courant de la province pour un évènement d’apprentissage, pour lequel nous avons fourni le soutien logistique et l’animation.
Icône décorative
Cette année, nous continuerons de finaliser le contenu de la formation et d’organiser des séances de questions en direct pour compléter les webinaires préenregistrés. Récemment, nous avons aussi accru l’expertise de notre équipe en y ajoutant une analyste des données principale pour soutenir les nouvelles activités et les activités continues en lien avec l’intégration des données.
Icône décorative
La phase 1 comprend des organismes de services de santé mentale aux enfants et aux adolescents utilisant les six systèmes d’information sur les clients les plus courants : ce qui touche environ 50 % des organismes de santé mentale aux enfants et aux adolescents en Ontario.
La phase 1 comprend des organismes de services de santé mentale aux enfants et aux adolescents utilisant les six systèmes d’information sur les clients les plus courants : ce qui touche environ 50 % des organismes de santé mentale aux enfants et aux adolescents en Ontario.

L’évènement d’aujourd’hui nous aidera à harmoniser nos activités avec celles d’autres organismes de la province. C’est un bon début !

Participant à l’évènement d’apprentissage sur les systèmes d’information sur les clients
Icône décorative

Hausser la barre en prenant fait et cause pour la collaboration et l’engagement

Le système de santé mentale des enfants et des adolescents de l’Ontario est complexe. Traditionnellement, il s’est étendu à de multiples ministères, milieux de soins et communautés, et à des centaines d’organismes qui offrent des services de soins de santé mentale aux enfants, aux adolescents et aux familles à l’échelle de la province. Nous avons toujours favorisé une approche intersectorielle de la santé mentale des enfants et des adolescents, travaillant à éliminer les cloisonnements administratifs, à favoriser l’établissement de partenariats et à construire des ponts pour les jeunes et les familles afin de faire entendre leur voix dans la planification et la prestation de services qui satisfont leurs besoins.

Icône décorative Image d'enfant

Travailler avec le gouvernement et les professionnels de la santé partout dans la province

La collaboration est l’ADN du Centre. Nous travaillons de façon stratégique avec des partenaires du gouvernement et des fournisseurs de services afin d’harmoniser nos efforts et de produire les meilleurs outils et services possible pour nos intervenants. En plus de nous aider à respecter les dollars investis en soins de santé en utilisant nos ressources avec sagesse, cette approche nous permet d’offrir des soins de meilleure qualité plus homogènes aux enfants, aux adolescents et aux familles de l’Ontario.

Image d'enfant

Au cours de l’exercice 2018-2019, nous avons collaboré avec le ministère et des partenaires du secteur afin :

  • d’élaborer et de mettre en oeuvre des outils et des ressources visant à soutenir la solution de veille stratégique mise de l’avant par le ministère;
  • de mettre sur pied un comité d’experts pour réagir à la recommandation qu’a faite la vérificatrice générale de l’Ontario en 2016 visant à établir des lignes directrices relatives au nombre de cas et à publier un rapport périodique indiquant au secteur comment aller de l’avant;
  • de créer un modèle de planification pluriannuel et un guide d’utilisation pour aider les organismes responsables à l’échelle de la province à planifier et à offrir des services pertinents de haute qualité pour répondre aux besoins en matière de santé mentale des enfants, des adolescents et des familles;
  • de planifier et d’organiser un symposium sur l’amélioration de la qualité (tenu en juin 2018) à l’intention des chefs de file du secteur pour lancer la conversation sur un cadre qualitatif provincial;
  • d’appuyer le travail du Consortium des organismes responsables et de la Communauté de pratique pour déterminer les priorités relatives au système de santé mentale des enfants et des adolescents et les prendre en compte;
  • de compléter le travail avec les organismes responsables et les fournisseurs de services essentiels pour établir une approche commune dans l’interprétation et l’application de la définition des services de base à travers la province.
Icône décorative
En avril 2019, nous avons publié le document Dissiper la fumée : Éclairer les conversations à propos du cannabis – Document à l’intention des prestataires de services en santé mentale et en toxicomanie destinés aux enfants et aux adolescents, une ressource d’apprentissage corédigée avec des partenaires de Addictions and Mental Health Ontario (AMHO). Cette ressource et le document de données probantes qui l’accompagne examinent les liens qui existent entre la santé mentale et l’usage de substances psychoactives — en particulier la consommation de cannabis chez les jeunes de moins de 25 ans. Elle est fondée sur les plus récentes connaissances dans ce domaine et comporte des conseils et des lignes directrices offerts par des professionnels de la santé du secteur des services de santé mentale aux enfants et aux adolescents, des jeunes et des familles. Plus tard cette année, nous effectuerons la dernière étape des travaux dirigés par le ministère pour soutenir la solution de veille stratégique et finaliser notre projet sur les lignes directrices sur la charge de travail. Nous poursuivrons également nos travaux avec le sous-comité du programme de psychothérapie structuré à l’intention des enfants, des adolescents et des familles mis de l’avant par le ministère, fournissant du soutien relatif à l’engagement et à la collecte des connaissances.
Icône décorative
72 personnes ont participé au symposium sur la qualité à l’intention des organismes responsables, niveau de satisfaction 4,1/5
72 personnes ont participé au symposium sur la qualité à l’intention des organismes responsables, niveau de satisfaction 4,1/5

En raison de la légalisation récente du cannabis à usage récréatif au Canada, il était nécessaire de fournir de l’information à jour en matière de santé mentale et de toxicomanie à l’intention des prestataires de services afin de les appuyer dans leur pratique quotidienne. Le fait de travailler avec des experts du Centre signifiait que l’information recueillie était fondée sur des données probantes, adaptée aux besoins en matière de connaissances des prestataires et applicable à la pratique en cours.

Icône décorative

Favoriser l’engagement de qualité des jeunes et des familles dans chaque communauté

Lorsque les jeunes et les familles sont engagés de façon constructive dans la planification du plan de traitement et de la prestation des services, nous constatons un renforcement des organismes et une amélioration des résultats. Cela signifie l’amélioration des relations avec les professionnels de la santé, une meilleure perception que l’on répond aux besoins et une augmentation de la satisfaction à l’égard des soins.

Image d'enfant
Bien avant l’établissement de normes de qualité provinciales sur l’engagement des jeunes et des familles, notre équipe aidait les organismes et les communautés à nouer des relations avec les jeunes et les familles à tous les niveaux de la planification, de la mise en oeuvre et de l’évaluation. Au cours de l’exercice 2018-2019, le plus gros changement apporté à nos services de consultation et de renforcement des capacités est survenu dans le domaine de l’engagement des familles. En partenariat avec l’organisme Parents for Children’s Mental Health (PCMH), nous avons fourni un soutien individualisé à onze organismes et à dix communautés. Nous avons également offert un appui à l’engagement des jeunes à quatre organismes et à huit communautés. Afin de mieux intégrer un engagement des jeunes cohérent à nos activités et de nous assurer que nos politiques, méthodes, initiatives, etc. sont accessibles et qu’elles répondent aux besoins en constante évolution des jeunes, nous avons mis sur pied un nouveau conseil consultatif des jeunes. Le groupe de douze personnes s’est réuni pour la première fois en janvier 2019.
Icône décorative
En avril, nous avons publié un guide de ressources relative à l’engagement des familles (cocrée avec PCMH). Au cours des prochains mois, nous nous concentrerons sur l’encadrement des organismes et la production de tableaux de planification de système pour mettre en oeuvre les nouvelles normes de qualité pour l’engagement des jeunes et des familles et les outils de mesure de ces normes. Cet automne, nous collaborerons avec les organismes New Mentality de Kenora, de Richmond Hill et de St. Catharines pour organiser des forums sur l’engagement afin d’accroître la compréhension à l’échelle locale des efforts et des occasions de l’engagement des jeunes.
Icône décorative
L’appui offert par le Centre a haussé par 7,9/10 les connaissances et 7,7/10 la capacité sur l’engagement des familles; 7,6 les connaissances et 7,4 la capacité sur l’engagement des jeunes
L’appui offert par le Centre a haussé par 7,9/10 les connaissances et 7,7/10 la capacité sur l’engagement des familles; 7,6 les connaissances et 7,4 la capacité sur l’engagement des jeunes

Le travail que nous avons accompli avec le Centre et PCMH a été très précieux ! Leur collaboration nous a permis de considérer le renforcement de l’engagement des familles de manière différente aux niveaux organisationnel et systémique. Ce changement de point de vue commence à transformer notre façon de voir et d’élaborer la programmation. Nous passons à un processus fondé davantage sur le codéveloppement.

Bill Helmeczi, Directeur des initiatives, des normes et des pratiques stratégiques
Pathstone Mental Health
Icône décorative

Soutenir les sites de services intégrés destinés aux jeunes

Les sites de services intégrés destinés aux jeunes (aussi connus sous le nom de Carrefours bien-être pour les jeunes) sont des guichets uniques où les jeunes de 12 à 25 ans peuvent accéder aux services de santé mentale et de toxicomanie dont ils ont besoin. Les services comprennent des évaluations en santé mentale, le traitement de toxicomanie, la thérapie et le counseling, le soutien par les pairs et les familles et l’aiguillage vers d’autres prestataires de soins, y compris des psychiatres. Des services de soins primaires, d’éducation ainsi que d’aide à l’emploi et à l’hébergement sont également offerts.

Image d'enfant

Six nouveaux sites ont été ouverts en 2018 : Eastern Champlain (région de Cornwall), Malton, Haliburton, North Simcoe, Kenora et la région de Niagara. Ils s’ajoutent aux quatre sites déjà établis (Chatham-Kent et trois sites dans la région du Grand Toronto). Au cours de la dernière année, nous avons travaillé avec nos partenaires du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) et son Programme de soutien provincial dans le but de soutenir les sites dans leurs efforts portant sur l’engagement des jeunes et des familles pour la planification, la mise en oeuvre et l'évaluation de leurs services intégrés destinés aux jeunes.

Icône décorative

Cette année, nous continuons de mener des efforts d’engagement à l’échelle provinciale en coordonnant et en codirigeant des conseils consultatifs des familles. En outre, nous déploierons des soutiens semblables à l’échelle locale, notamment en élaborant des plans de travail spécifiques aux sites pour engager et appuyer des groupes consultatifs locaux.

Icône décorative

Hausser la barre en stimulant l’innovation

Depuis 2017, les subventions du programme Initiatives en matière d’innovation aident les organismes ontariens en santé mentale des enfants et des adolescents à transformer leurs idées audacieuses en solutions potentielles pour améliorer la qualité des services et leur accès, ce qui se traduit ultimement par de meilleures expériences de soins de santé pour les enfants, les adolescents et les familles à l’échelle de l’Ontario.

Icône décorative Image d'enfant
Image d'enfant

Aider les innovateurs à aborder les priorités du système

Au cours de trois cycles, nous avons offert un soutien allant jusqu’à 50 000 $ à 23 projets pour mettre en oeuvre des pratiques nouvelles ou prometteuses fondées sur des données probantes qui pourraient avoir une incidence accrue sur le système de santé mentale pour l’enfance et la jeunesse de la province.

Image d'enfant
En 2018, nous avons soutenu les dix bénéficiaires de notre deuxième cycle de subventions afin de mettre à l’essai de nouvelles idées pour aborder les priorités systémiques (pour plus d’informations sur les Initiatives en matière d’innovation 2018–2019, voir Que disent les chiffres). Nous leur avons fourni du financement et de l’encadrement sur mesure afin de mettre en oeuvre et d'évaluer leurs initiatives. Nous avons aussi lancé le processus d’appel d’offres de notre troisième cycle de subventions.
Icône décorative

Au cours de la prochaine année, nous fournirons de l’encadrement et du soutien supplémentaire à sept organismes qui mettent à exécution des projets palpitants dont l'objectif est de réduire les problèmes d’accès aux services dans leur communauté. Collectivement, ces projets serviront à améliorer la santé mentale de la petite enfance jusqu’au début de l’âge adulte. Ils s’attaqueront aux obstacles, comme les temps d’attente, la culture et la langue, la stigmatisation, l’éloignement, la culture de la santé.

Cliquez ici pour plus d’information sur les projets 2019-2020.

Initiatives en matière d’innovation 2019-2020
Icône décorative
  Initiatives en matière d’innovation
  2018-2019 2019-2020
Icône décorative Investissement 400 000 $ 350 000 $
Icône décorative Nombre
de projets
10 7


Cliquez ici pour plus d’informations sur les projets 2018-2019.

Initiatives en matière d’innovation 2018‑19

Initiatives en matière d’innovation 2018-2019

  1. Concevoir un traitement culturellement pertinent pour des Canadiens originaires d’Asie de l’Est, Toronto
    Les plans des partenaires responsables du projet d’adaptation culturellement pertinent de la thérapie comportementale ont été bloqués par un retard de l’approbation éthique. Le projet a donc été prolongé jusqu’en septembre 2019.
  2. Mise à l’essai d’un programme de résilience à l’intention des jeunes autochtones qui est adapté à la culture et conçu par des adolescents, London
    En dépit d’une tragédie survenue dans la communauté qui a mené à une modification de la portée du projet, le programme de résilience conçu par les adolescents a été effectué auprès de 193 jeunes et de 51 membres de leur famille. Les résultats du projet pilote ont été tellement positifs que les participants ont été unanimes à appuyer la poursuite du programme.
  3. Cliniques de santé mentale des nourrissons dans les carrefours communautaires, London
    Après avoir constaté la réussite de son projet pilote qui a joint plus de 260 familles qui n’auraient peut-être pas cherché à obtenir de l’aide en matière de santé mentale, Vanier Children’s Services a mis en oeuvre les cliniques de santé mentale des nourrissons en les finançant à même son budget destiné aux services essentiels.
  4. Création de services adaptés à la culture de la jeunesse afro-canadienne, Toronto
    YouthLink a accru sa capacité à fournir des services adaptés à la culture des jeunes Noirs, a renforcé ses relations avec la communauté afro-canadienne diversifiée de Scarborough et a élaboré un programme contre le racisme à l’égard des Noirs qui s’étend à l’organisme au grand complet. L’organisme a également créé des structures de comité à long terme qui utiliseront ce prisme pour élaborer son prochain plan stratégique et façonneront tous ses programmes et ses partenariats et toutes ses politiques.
  5. Clinique (de consultation) virtuelle sans rendez-vous pour les adolescents, North Bay
    Le projet Mains – lereseaud’aideauxfamilles.ca a permis de créer un concept préliminaire relativement à deux voies d’accès de service virtuelles : le soutien par visioconférence et la consultation par clavardage. L’organisme tente de trouver des ressources supplémentaires pour mettre ce concept en oeuvre.
  6. Collaboration visant à élaborer une intervention précoce afin d’obtenir de meilleurs résultats en matière de santé mentale pour les enfants de parents souffrant d’une maladie mentale, Windsor
    Les partenaires du projet ont convoqué une communauté de pratique et ont conçu sur une base collaborative des ressources pour soutenir les enfants touchés par une maladie mentale des parents. Les résultats seront publiés une fois que les travaux seront terminés en juin 2019.
  7. Amélioration de l’accès à une programmation holistique axée sur les arts et prenant en compte la culture destinée aux enfants et aux jeunes Autochtones, Grey-Bruce
    Les partenaires du projet ont formé 35 facilitateurs locaux afin d’offrir une programmation holistique axée sur les arts et fondée sur des données probantes aux enfants et aux jeunes Autochtones et non-Autochtones de Grey Bruce, ce qui se traduira par une amélioration de la maîtrise des émotions, de l’humeur, de la capacité d’adaptation, des habiletés sociales, de l’estime de soi, de l’empathie et de l’attention des participants.
  8. Coordination intersectorielle des services communautaires destinés à la santé mentale des nourrissons, Cornwall
    Le projet de l’hôpital communautaire de Cornwall a créé des partenariats de prestation de services plus solides et un programme commun pour une action communautaire relative aux préoccupations en matière de santé mentale périnatale, des nourrissons et des tout-petits. Les partenaires continueront de peaufiner le projet en 2019.
  9. Mise à l’essai d’une intervention de pleine conscience offerte gratuitement à l’intention des adolescents mis sur une liste d’attente pour recevoir des services de santé mentale, Chatham
    Plus de 90 pour cent des adolescents qui ont participé aux séances gratuites de pleine conscience ont déclaré qu’ils avaient appris à gérer leurs inquiétudes et à y faire face. Étant donné son incidence, l’organisme examine les ressources dont il dispose pour soutenir et poursuivre le programme.
  10. Gestion des listes d’attente au moyen de renseignements améliorés tirés des webinaires interactifs et de la plateforme de navigation du système, Hamilton
    Les prestataires de services de santé mentale aux enfants et aux adolescents de Hamilton ont mobilisé des jeunes et des familles afin de coconcevoir et de diriger un carrefour de ressources en ligne et une série de webinaires visant à soutenir les jeunes et les familles mis en liste d’attente. Le Centre soutient maintenant les partenaires du projet afin qu’ils mettent en oeuvre et mettent à l’essai cette ressource à grande échelle.

Connecter des centaines de familles à des services de santé mentale pour les nourrissons

Services Vanier Children à London figurait parmi les dix organismes qui ont reçu une subvention dans le cadre du deuxième cycle de subventions aux initiatives en matière d’innovation en 2018-2019. L'organisme a utilisé le financement pour cocréer et évaluer des cliniques de santé mentale des nourrissons sans réservation dans des centres de services de quartier destinés aux familles offrant des services multiples à l’échelle de leur communauté. Ces cliniques ont offert des thérapies uniques centrées sur la relation nourrisson-parent durant les premières années de vie, ainsi que des services informels de consultation en groupe sans réservation.

En intégrant les cliniques aux centres de la famille en place, l’organisme a été en mesure d’avoir accès aux familles qui n’auraient pas normalement cherché à avoir recours à des services de santé mentale en raison de la stigmatisation et d’autres obstacles. En conséquence, Services Vanier Children a été capable de fournir des services d’intervention précoce et de prévention ciblés à plus de 260 familles qui n’auraient peut-être pas bénéficié de tels services.

Plus du tiers des 42 nourrissons qui ont participé aux séances de thérapie avec leur soignant présentaient des troubles de l’attachement et beaucoup de familles présentaient d’autres facteurs familiaux ou des facteurs de risque de stress toxique. Ces facteurs comprennent la santé mentale des parents, l’isolement familial, les problèmes relatifs à une convention de divorce, un historique de traumatisme, une dépression post-partum, la toxicomanie et une exposition à la violence. Certaines familles ont participé à de multiples séances et près du tiers de toutes les familles qui ont participé aux séances de thérapie ont été orientés vers Services Vanier Children pour obtenir de l’aide plus intensive. Quatre autres familles ont été orientées ailleurs pour obtenir d’autres services.

À la fin du projet pilote, 93 pour cent des parents ont déclaré qu’ils avaient davantage confiance en leur capacité à tisser des liens avec leur bébé et 97 pour cent ont déclaré se sentir plus en mesure de donner à leur enfant les soins affectifs dont il a besoin. Les membres du personnel ont aussi déclaré qu’ils comprenaient mieux les défis sociaux et affectifs associés aux nourrissons et aux parents. En outre, 96 pour cent d’entre eux ont souligné qu’ils se sentaient plus prêts à amorcer des conversations avec les parents lorsqu’ils étaient préoccupés par les besoins sociaux ou affectifs d’un enfant.

Les données tirées du projet pilote ont permis aux Services Vanier Children de constater la valeur de la réaffectation de ressources financières et de prendre la décision de continuer à financer la clinique nourrisson-parent au moyen de son budget de services essentiels. L’organisme cherche maintenant des ressources financières supplémentaires pour poursuivre le perfectionnement professionnel de son personnel.

Investissements

Investissements : Salaires et avantages sociaux : 3 239 017 $; Formation et perfectionnement du personnel : 53 189,12 $; Déplacements et hébergement du personnel : 215 160,18 $; Activités liées à l’apprentissage et réunions à l’échelle provinciale : 294 195,85 $; Subventions des Initiatives en matière d’innovation, pour les projets de démonstration et pour le renforcement des capacités : 516 130,90 $; Achats de services : 357 715,41 $; Fournitures et dépenses de bureau : 205 776,31 $; Loyer et administration : 813 103,43 $; Communications et traduction 174 723,41 $; Total : 5 869 011,62 $ Investissements : Salaires et avantages sociaux : 3 239 017 $; Formation et perfectionnement du personnel : 53 189,12 $; Déplacements et hébergement du personnel : 215 160,18 $; Activités liées à l’apprentissage et réunions à l’échelle provinciale : 294 195,85 $; Subventions des Initiatives en matière d’innovation, pour les projets de démonstration et pour le renforcement des capacités : 516 130,90 $; Achats de services : 357 715,41 $; Fournitures et dépenses de bureau : 205 776,31 $; Loyer et administration : 813 103,43 $; Communications et traduction 174 723,41 $; Total : 5 869 011,62 $ Icône décorative

Continuer de hausser la barre :
regard vers l’avenir

Icône décorative Image d'enfant
Icône décorative

Se concentrer sur
les soins intégrés

Nous poursuivrons nos efforts visant à établir de meilleurs liens entre les services de soins de santé primaires et les services de santé mentale communautaires à l’échelle de l’Ontario. Des voies d’accès normalisées jumelées à des outils de dépistage fiables, comme le rapide et convivial outil HEADS-ED, améliorent l’expérience et les résultats des patients. Elles veillent à ce que les familles n’aient pas à naviguer seules dans un système complexe et à ce que les prestataires de services de soins primaires disposent des outils dont ils ont besoin pour prendre rapidement et en toute confiance les meilleures décisions en ce qui a trait aux soins des patients.

Icône décorative
Image d'enfant
Icône décorative

Se faire le champion
de la petite enfance

Les besoins en matière de santé mentale des enfants et des adolescents diffèrent de ceux des adultes. Nous aidons le ministère de la Santé et les équipes responsables de la santé à prendre soin des patients tout au long de leur vie en répondants aux différents besoins à chaque stade de développement et, plus particulièrement, aux besoins des plus jeunes Ontariens. Au cours des prochains mois, nous dirigerons la mise en oeuvre de deux recommandations tirées de notre plus récent document d’orientation, Au-delà des pierres d’assise : Investir dans la santé mentale présente et future des enfants ontariens de trois à six ans et nous travaillerons à la validation de l’outil HEADS-ED pour les enfants de cinq ans et moins.

Icône décorative
Image d'enfant
Icône décorative

Soutenir les solutions
numériques de santé
mentale et de
télésanté mentale

Comme l’a souligné le gouvernement provincial, les outils et les options de santé numériques « n’ont pas maintenu le rythme du perfectionnement technologique des Ontariens ». Le secteur des solutions numériques de santé mentale et de la télésanté mentale constitue l’une de nos zones d’impact stratégique. Environ la moitié des initiatives en matière d’innovation que nous soutenons actuellement intègrent la technologie d'une manière ou d'une autre. Conscients de l’émergence rapide des solutions numériques relatives à la santé et des occasions prometteuses qu’elles offrent, nous explorons maintenant l’élaboration d’une nouvelle norme de qualité portant sur l’utilisation de la technologie pour la prestation de services de santé mentale.

Icône décorative
Image d'enfant
Icône décorative

Établir davantage
de normes de qualité

Les normes de qualité sont essentielles à un système responsable en constante amélioration. Elles jouent également un rôle central pour veiller à ce que les enfants, les adolescents et les familles de l’Ontario aient accès à des services de santé homogènes et de qualité élevée, peu importe où ils se trouvent dans la province. Au cours de la prochaine année, nous élaborerons des ressources de mise en oeuvre et d’encadrement avec notre groupe consultatif pour soutenir la mise en oeuvre de nos nouvelles normes de l’engagement des jeunes et des familles. Nous commencerons également à élaborer de nouvelles normes de qualité. Nous explorons plusieurs possibilités, notamment le partage des données et l'utilisation de la technologie pour la prestation des services de santé mentale.

Image d'enfant